Lettre ouverte à un homme d'affaires

Rédigé par Nestor Aucun commentaire
Classé dans : Débats Mots clés : Souillac, désert, vie, libre expression, affaires

On trouvera ci-dessous le lien conduisant à l'article pubié dans Médiapart: "Lettre ouverte à un homme d'affaires" et le commentaire de :

Edmond Kober que nous publions avec son autorisation.

Merci, citoyennes et citoyens d'ajouter vos propres commentaires !

https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/071020/lettre-ouverte-un-homme-daffaires

Commentaire de Edmond Kober :

 

Je recommande, bien entendu.

Il ne faut pas se laisser berner par ces personnages méprisables, car méprisants.

Tout, chez eux, se résume aux "affaires" qu'ils peuvent encore faire, sous des prétextes fallacieux et cyniques.

L'emploi ? Oui, le précaire, le saisonnier, le très mal payé, comme c'est le cas dans l'industrie du luxe et branches connexes. Quelle belle perspective, que d'être des "employés" de maison au service de gens friands de luxe, afin que les actionnaires de cette filière empochent encore plus de dividendes.

Ces gens ont besoin d'emplois sous très forte contrainte, cela rend les employés plus souples...

Mais il y a bien pire. Ce "projet" va artificialiser des terres, utiliser des tonnes de béton, participer grandement à l'augmentation des déplacements en avion et voitures des gens "friands" de luxe, ... toutes choses dont on se demande encore comment il est encore possible que des gens que l'on suppose instruits, informés songent seulement à proposer et à défendre de tels projets stupides. Encore une idée de capitaliste...

J'ai une suggestion, c'est celle que l'appât du gain rend les gens stupides, y compris les plus instruits. L'appât du gain rend les gens prédateurs, destructeurs de l'environnement, sans le moindre scrupule tant ils ont des cohortes d'esclaves mal payés pour leur enlever le petit caillou dans la chaussure.

En 2008, monsieur Alain-Dominique Perrin était intervenu auprès d'Eric Woerth, alors miniprout du travail, afin d'alléger le redressement fiscal sur la succession du sculpteur César. L'article décrit très bien ce qui caractérise ces "milieux" politico-affairistes où le luxe vient faire une apparition...

Pour mémoire, des voleurs de sandwich ont été condamnés à de la prison ferme, comme ici et encore ici.

Ce monsieur, donc, qui intervient pour empêcher l'état de percevoir un impôt, avec le soutien du miniprout du travail de l'époque, me semble totalement incompétent et définitivement décrédibilisé pour tancer avec mépris des gens bien plus respectueux que lui.

La dignité. Juste et simplement la dignité.

Cette dignité au nom de laquelle il devrait cesser d'insulter des gens en désaccord avec un projet totalement dépassé, qui date de ce vieux monde dont on espère bientôt et vite en être débarrassé.

Plusieurs enquêtes ont démontré que plus on est riche, plus on pollue... 

Une autre encore a démontré à quel point les riches ont fait sécession avec le pays, notamment en terme de moindre participation à l'impôt ; l'intervention de monsieur Alain-Dominique Perrin pour "alléger" un redressement fiscal illustre cette pratique délétère.

Je pourrais allonger la liste de tous les dégâts provoqués par les modes de vie des riches, par les mode de pensée (comme ce projet aberrant afin de faire venir les gogos friands de luxe), mais aussi par l'influence néfaste dont usent et abusent ces "riches"... par toute leur violence aussi...

Je pourrais procéder de même pour l'industrie du luxe, ce piège parfait tendu à nos pulsions de mort, industrie polluante, destructrice, qui symbolise plus que toutes autres, les inégalités salariales, tant les uns payent très chers (un pognon de dingues) ce que les autres produisent pour pas grand chose (des salaires de misères pour des boulots précaires)...

Mais Basta !

J'espère sincèrement que ce projet ne verra jamais le jour. Qu'à-t-on besoin d'encore augmenter les sources de nuisances et de pollution, afin de satisfaire des ego dont les projets sont à ce point-là toxiques ?

NB : Voir à quel point la recherche d'un public "friand" de luxe qui viendrait de ....Chine est assez jubilatoire. Il doit y avoir quelques personnes qui ont du ressentir comme un tremblement de terre, en ces temps de mars d'un virus et du confinement, avec des répliques dont on ressent encore les secousses.

NNB : Sachant que l'industrie du luxe est très friande des transports privés, très grande consommatrice, il serait grand temps de faire payer le carburant des avions privés à un tarif qui correspond à son coût réel, à la fois en la taxant comme tous les autres carburants, et en exigeant une taxe supplémentaire très élevée, de "luxe", car ces vols sont un désastre pour l'environnement.

NNNB : ah, dernier point, ces trucs autour de l'art contemporain, ces fondations, ... mais j'ai comme un doute : n'est-ce pas une niche fiscale, c'est-à-dire un moyen de diminuer les impôts ? Quand on sait que la France (ah ce grand pays) possède un excellent système fiscal pour le mécénat... serait-ce le cas pour la fondation dont monsieur Alain-Dominique Perrin est proutident ? Bénéficie-t-il d'allègement fiscal en lien avec cette fondation ?

 

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot 7ijcgh0 ?

Fil RSS des commentaires de cet article