Vacciné en toute conscience

Rédigé par Nestor Aucun commentaire
Classé dans : Débats Mots clés : virus vaccins conscience, désobéissance

Bonjour tout le monde,

On trouvera en suivant ce lien un texte originairement destiné à l'excellente "ruraletv.fr" de l'ami Merzouk. Il s'agit d'une réponse au manifeste des "Faucheurs volontaires" publié sur "ruraletv" avec lesquels, pour une fois, je ne suis pas d'accord :

 https://blogs.mediapart.fr/nestor-romero/blog/240122/vaccine-en-toute-conscience

Portez-vous bien !

Le printemps n'est pas loin...

Un maire pédagogue

Rédigé par Nestor 1 commentaire

Bonjour tout le monde,

La Dépêche du 11/01/2022 nous informe que le maire Gilles Liébus, Jeannine Aubrun et toute l’équipe municipale (sauf, sans doute les démissionnaires !) s’occupent activement du Parc Delmas et de la Borrèze.  

Le but de cette remarquable “mobilisation” n’est autre que de créer “un lieu de déambulation et de loisirs pour les habitants et les touristes (toujours cette absurde fixation sur le tourisme dévastateur), ce pourquoi se voit sollicité le vocabulaire à prétention scientifique, hydromorphologie, hydrologie, requalification paysagère, etc. Et tout cela pour la modique somme de 800 000 euros. 

Nous avons déjà dit ici combien ce chantier nous semble non seulement inutile mais aberrant. Nous avons déjà dit qu’il y a mieux à faire que “déambuler” à “loisirs” (ce qui peut se faire sans saccager la nature comme le montrent les photos que nous avons publiées (voir ci-dessous) ce que La Dépêche, en toute objectivité, s’est abstenue de faire). 

Mieux à faire que ces “aménagements   vertueux (sic) qui permettront la renaturation (re sic) et la valorisation des berges de la Borrèze”. Mieux à faire que des “opérations de communication et de pédagogie à l’intention des habitants pour leur redonner à voir leur rivière”. 

Sans blague ! lesdits habitants sont-ils aveugles et débiles, incapables de voir le monde sans l’assistance des “pédagogues municipaux ? N’y a-t-il pas là quelque chose de l’ordre du mépris ? 

Dans une commune (comme dans tant d’autres, certes) ou la pauvreté et la précarité est le lot quotidien de tant de citoyen(ne)s, il y a mieux à faire que dilapider ainsi les deniers publics en “déambulations et loisirs”. 

Raison pour laquelle nous maintenons nos propositions pour une politique municipale alternative dont nous espérons que, dans un souci d’objectivité et d’équilibre démocratique, la Dépêche se fera un devoir de rendre compte.

Pour le Collectif :

N.

Fil RSS des articles